Vivre à La Réunion : mon bilan des 7 mois en 7 idées reçues !

Régulièrement, je ne cesse de me justifier de ma méconnaissance de l’île de La Réunion.

« Ah non désolé, je ne connais pas, je suis ici depuis peu », « je ne sais pas comment cela fonctionne, je viens d’arriver… ». Puis, au fil des jours, je me suis rendu compte que cela faisait déjà près de 7 mois que j’avais emménagé ici à La Réunion. 7 mois, si peu, si long. Au bout de 7 mois, peut-on officiellement savoir si l’on se plaît dans sa nouvelle vie ? Est-ce suffisant ou trop peu pour se permettre de juger ? Qu’importe les conventions, je dresse aujourd’hui le bilan (calmement..). 

Pour cela, je pars des idées reçues, de mes appréhensions avant d’atterrir ici, des préjugés pour savoir si oui ou non, ils étaient justifiés : 7 mois à La Réunion à travers mes 7 idées reçues.

1. À La Réunion, on en fait vite le tour 

C’est un peu mon angoisse perpétuelle.  » La vie insulaire, tu t’y fais ou pas du tout », « La Réunion, c’est minuscule, tu tournes en rond »… C’est vrai qu’ici, si tu veux dévaler les kilomètres, tu feras rapidement le tour de cette île d’un peu plus de 2 500 km2. En une journée le tour est plié (SAUF avec les bouchons, je sais…).

Si tu commences par contre à vouloir en explorer les centaines de facettes, les milliers de kilomètres de randonnées, découvrir ses écrins de nature, les centaines de lieux uniques et atypiques, les multiples paysages, les centaines de micro-climats, les dizaines de bonnes adresses…Alors, La Réunion n’est, tout d’un coup, pas si petite. Sa richesse est telle que j’ai pour le moment, l’impression d’avoir presque rien fait ! Frustrant, vexant…mais rassurant !  Qu’on se le dise, amis touristes, une semaine à La Réunion, c’est trop peu. Si vous venez nous voir, prolongez votre séjour et partez à la découverte de l’île intense, réelle, palpable et multiple.

2. À La Réunion, la vie va te coûter chère 

Eternel débat dont je vous mentionnais déjà l’existence lors de mon article sur les  » 10 conseils pratiques pour oser se lancer à la Réunion ». C’est certainement l’une des questions les plus posées par ceux qui souhaitent emménager ici sur l’île ou y séjourner quelques jours en vacances. On parle généralement d’une hausse de la vie d’environ 15%.

Personnellement, j’ai vu une vraie hausse des prix sur certains aspects (courses de ménages, décorations, mobiliers…) mais tout ceci m’a poussé aussi à davantage d’économies, de bonne gestion, une modification de ma consommation. Je n’ai jamais autant circuler dans les allées des marchés, jamais autant dénicher la bonne affaire ou le bon recyclage sur le Bon Coin et les groupes d’annonces Facebook, partager et échanger des affaires avec des amis, collègues… : vivre à La Réunion c’est aussi changer son mode de vie.

3. A La Réunion, tu ne te sentiras pas tellement en France

La Réunion est fascinante à analyser. Les problématiques historiques, cette notion du « vivre-ensemble » à la réunionnaise, son lien avec la Métropole, avec l’Afrique et son rôle dans l’Océan Indien font d’elle un ovni difficilement comparable avec le paysage médiatique et politique de la Métropole. C’est ce que j’attendais. Au-delà de ça, le lien entre La Réunion et la France, dans son sens identitaire, est finalement très fort.

Ici, oubliez les polémiques de religion, d’amalgame politique, d’appropriation identitaire des symboles de la république. Les Réunionnais sont loin de ces problématiques : la marseillaise y est chantée régulièrement, les drapeaux français sont très présents, et chacun a conscience de la chance que représente l’Europe, surtout dans ces territoires éloignés au sein desquels les fonds européens sont très mobilisés. On est loin du cœur de l’action politique, cela me manque mais un autre paysage politique est en place, localement : à moi de m’y intéresser !

4. A La Réunion, tu vas te régaler

OUI, oui et oui ! L’île est incroyable de par sa diversité culturelle, géographique, territoriale, architecturale, religieuse…Bref, La Réunion est un peu un condensé paradisiaque de tout ce qui peut se faire dans le monde. Presque. Comme je l’indiquais dans mon article dédié aux 12 résolutions à La Réunion en 2018 :  » J’ai vu le saut des baleines, découvert le cirque de Cilaos et sa route aux 400 virages, dormi dans un gîte dans des températures dignes de l’hiver en métropole, fais un baptême de plongée et chatouillé une murène, profité d’un hôtel spa de luxe avec une vue imprenable sur l’océan, me suis baigné dans une dizaine de cascades différentes. J’ai photographié des pailles-en-queue et des dizaines de poissons colorés, vu le volcan depuis son enclos, marché sur les plus belles plages de l’île, négocié mon kilo de bringelles au marché du Chaudron, confectionné mes propres rhums arrangés, fais du Kayak transparent et du Paddle sur le lagon, découvert le combava dans la cuisine, chasser la babouque à coup de balais, me suis baigner sous la cascade du voile de la mariée… » : et tout ça seulement en 6 mois.

Alors oui, à La Réunion, on peut tout faire, tout y est accessible, l’île de tous les possibles a tellement de choses à m’offrir encore !

5. A La Réunion, le rythme est différent 

En arrivant ici, j’étais persuadé que tout le monde avait opté pour le rythme des pays très chauds, se levant plus tôt et terminant la journée ainsi beaucoup plus tôt. Alors, oui et non. La différence n’est pas si flagrante finalement, les horaires étant globalement identiques à ceux de Métropole sauf pour certains secteurs, comme les scolaires ou la fonction publique.

En revanche, oui, le rythme est différent. Il n’est pas surprenant ici d’avoir tous les magasins du centre-ville fermés entre 12h et 14h30 ou de voir la queue se former devant les vendeurs de « barquettes » de rues aux alentours de 11h30 ou de 19h : ici on mange plus tôt, on se couche aussi plus tôt. Sur les chaines locales, les films de soirée sont d’ailleurs diffusés à 20h. Un léger décalage à prendre en compte. Les relations aussi sont différentes. Oubliez votre stress, votre rythme effréné et apprenez la patience.
Je souris régulièrement de situations amusantes mais sans jamais m’en énerver.

6. A La Réunion, il fait beau toute l’année

Alors, oui et non. Tout d’abord, il faut souligner que l’Est de l’île est connu pour ses importantes chutes de pluies. La ville de Saint-Benoit par exemple, est la ville de France qui cumule la plus importante hauteur de pluie à l’année avec plus de 3500 mm pour presque 200 jours de pluie par an ! Pour comparer, à l’échelle de la métropole, la ville la plus pluvieuse est Biarritz avec… 1 451 mm pour 141 jours. Donc bon…

L’idée reçue du grand soleil toute l’année est à nuancer. Un petit peu. Dit-il, en maillot de bain à 19h30, le 8 février.  Car, oui, ici le vie est agréable. Tout se passe dehors, les évènements, les concerts, les repas, les apéros…Ici, on vit dehors et c’est tellement bon !

7. A La Réunion, ton travail sera très différent ! 

L’intégration dans un nouveau travail à La Réunion n’est pas des plus évidentes. On arrive souvent avec une méthode de travail, des procédures, des habitudes. Il faut maintenir ce bagage personnel, c’est aussi pour toutes ces raisons qu’on vous fait confiance. Mais il faut s’adapter, aussi, à des contraintes locales et des cultures de travail différentes.

Ici, je n’ai jamais eu autant à m’adapter aux problématiques très diverses qui rythment le quotidien de l’île : les évènements climatiques, les jours fériés, l’administration publique, la culture même des interlocuteurs qui n’ont pas forcément les mêmes repères que vous dans les relations au travail. Un atout clé persiste : une certaine inquiétude quant à votre bonne adaptation au territoire. On vous demandera souvent si vous vous plaisez sur l’île, quand est-ce que vous rentrez voir vos proches, les quartiers ou il fait bon vivre, les secrets culinaires, la scolarité des enfants, le métier du conjoint ou de la conjointe…

Si on veut vous garder, on sait qu’ici, le salarié peut tout quitter par manque de ses proches ou mauvaise intégration, alors on s’assure de la bonne stabilité de sa vie personnelle. Déroutant…mais inévitable, voire touchant !

Bref, 7 mois ici est tellement de choses à découvrir encore, d’idées reçues à mettre à plat, de saveurs à goûter, de cascades ou me baigner, de personnes à rencontrer…Vite !  

Si cette article vous a plus, n’hésitez pas à le partager, et à me suivre sur Instagram et Facebook !

 

 

 

 

 

11 Comments

  • barbaradepoche 8 février 2018 at 21 h 13 min

    Merci beaucoup pour ton article. Je viens de Saint-Pierre, mais je vis depuis 4 ans au Québec et je voyage par-ci par-là. Je te trouve que ton article met très bien notre île en valeur. J’aurai beau voyager, notre « vivre ensemble » me manque.
    En tout cas, ton blog est ma découverte du jour! Bien hâte de te lire 🙂

    Reply
    • TravelsGallery 9 février 2018 at 5 h 14 min

      Merci pour ton commentaire qui me touche venant d’une Réunionnaise ! Avec plaisir, je compte bien écrire encore et encore sur ce joli caillou !

      Reply
  • Milla - La Galerie, Blog de Voyages 9 février 2018 at 11 h 33 min

    J’ai grandi sur l’ile et ton article me rappelle des souvenirs !
    Au bout d’un moment le coté insulaire commence à peser, surtout quand on veut se changer un peu les idées et que le moindre billet d’avion coute une fortune ! Mais c’est le prix a payer pour vivre sur cette ile merveilleuse !

    Reply
    • TravelsGallery 9 février 2018 at 12 h 57 min

      C’était un point que je voulais aborder : les prix des billets. Ma petite déception ici et un vrai travail doit se faire à ce niveau auprès des compagnies. Merci en tout cas pour ton retour !

      Reply
  • Fontaine 9 février 2018 at 17 h 24 min

    Très bien …on attend la suite…

    Reply
    • TravelsGallery 10 février 2018 at 9 h 08 min

      Merci pour ton message ! Et oui, à très vite !

      Reply
  • Xuxu 10 février 2018 at 8 h 03 min

    Merci pour ce bel article sur notre île!
    Toutefois, les sous-entendus contenus dans le 1er paragraphe concernant le monde du travail me laissent dubitative…
    Je suis ravie d’entendre des discours de nouveaux arrivants tels que le vôtre, mais à notre époque nous ne pouvons plus ignorer les dynamiques post-coloniales, et aborder la question du travail à La Réunion sans poser un œil critique sur la discrimination inadmissible dont les Créoles font l’objet en faveur des métropolitains.

    Reply
    • TravelsGallery 10 février 2018 at 9 h 04 min

      Merci pour ton retour et j’apprécie ta remarque constructive.

      Le reste du paragraphe sur le travail souligne bien l’idée qu’il ne faut justement pas arriver avec une vision et une méthode toute établie de métropole à appliquer ici. L’idée est, dans une certaine continuité des migrations à La Réunion, de s’adapter aussi à un quotidien et des cultures de travail différentes. Concernant ton point sur la discrimination des Créoles pour le travail, ce n’est pas l’objet de mon article, et à titre personnel, je ne me sens pas légitime d’en parler ayant, à mon niveau, un avis moins tranché sur la question. Cet article exprime mon expérience et n’a pas vocation à être une étude. Au plaisir !

      Reply
  • Myriam 10 février 2018 at 12 h 41 min

    Cet article résume bien mon ressenti sur cette île ! J’y suis restée moins longtemps et je n’ai pas travaillé là-bas donc difficile de parler de cet aspect mais pour tout le reste j’ai eu les mêmes constatations que toi 🙂

    Reply
  • Arthur 10 février 2018 at 13 h 48 min

    Et le kreol alor? Ou koz ou arriv a comprend?
    Cé un bon moyen pou integr a ou!

    Reply
    • TravelsGallery 10 février 2018 at 19 h 02 min

      Mi compren mais koz pas Kreol ! Mais l’accent… dur !
      Je suis partant pour des cours !

      Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :