Le Dossier #5 : Et si partir vivre à l’autre bout du monde était facile ?

vivre
Qui n’a jamais émis le souhait, une fois dans sa vie, de tout quitter pour partir s’installer à l’étranger, vivre d’amour et d’eau fraiche en faisant des mojitos sur la plage ou en élevant des moutons sur les hauteurs du Mont Oural ?
Existe-t-il des moutons là-bas d’ailleurs ? Aucune idée.

Et si désormais, tout était beaucoup plus simple et accessible à tous ? S’il suffisait de dire « oui » et de se lancer ? Sommes-nous réellement tous égaux face à cette mobilité ? 

Vivre ailleurs : pourquoi ? comment ? 

La bonne question qu’il faut se poser, avant tout, est de savoir  » Pourquoi je pars » ? Qu’est ce qui me pousse à partir ? Un frein dans mon quotidien ou une simple envie d’être bousculé et de découvrir autre chose ? Est-ce une problématique d’emploi ou d’évolution professionnelle ? Un environnement social pesant ? Est-ce simplement une parenthèse attendue, un souffle ailleurs, en attendant de revenir à son point de départ et se rendre compte qu’il était, tout de même, bien confortable et agréable ?

Toutes ces questions sont les fondations du projet. C’est en fonction d’elles que le projet va petit à petit être construit. Du congé sans solde aux simples congés payés cumulables, en passant par la mise en disposition pour certaines professions, la démission avec indemnités (bientôt bientôt!), la rupture conventionnelle avec votre employeur, l’extension future du dispositif Erasmus…La mobilité professionnelle ou personnelle est exceptionnelle maintenant et accessible à tous. Enfin presque. Tout le monde n’est pas sous un statut salarié et n’a pas, forcément, les avantages qui vont avec. Le sacrifice sera d’autant plus important pour les indépendants ou les patrons : raison de plus de bien s’interroger sur la volonté de vivre à l’étranger.

Il faut parfois (juste) oser sauter le pas.

Vivre ailleurs : pour aller où ? 

Vous partez ? C’est décidé !

Se pose alors la question du « Où ? ».  Si vous êtes plutôt frileux sur le volet des langues étrangères, ou même restreints économiquement, n’oubliez jamais que la France, c’est plus de 120 000 km de territoires Outre-Mer, ce qui laisse plus jamais l’embarras du choix. Nous sommes l’un des rares pays à posséder ces joyaux à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de sa métropole. Il faut en profiter !

Ensuite, nous avons tendance à l’oublier mais il existe plus de 278 millions de Francophones dans le monde, ce qui place la langue Française tout de même comme étant la 5ème langue la plus parlée dans le monde, et cela ne fait qu’augmenter. En effet, le Français est aujourd’hui la seconde langue étrangère apprise, après l’anglais…

Enfin, on raconte même que le Français serait la 3ème langue des affaires dans le monde, derrière l’Anglais et le Mandarin, grâce à son influence culturelle et économique. Un peu de patriotisme ne fait pas de mal : oui, nous pouvons être fiers de la place de la France dans le monde !

Cela vous laisse alors l’embarras du choix : République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Maroc, Cameroun, Tunisie, Roumanie, Canada, Quebec, Liban, Luxembourg, Algérie, Belgique, Suisse… Elle est pas belle la France dans le monde ?

Pour les plus aventuriers…Le monde entier s’ouvre alors à vous !

Pixabay

Vivre ailleurs : pour faire quoi ? 

Les parcours de vie de chacun nous poussent à nous interroger sur cette apparente facilité à vivre à l’étranger. Les métiers, les engagements familiaux et sociaux, la culture sont à prendre en considération : non, nous ne pouvons pas tous déménager à l’autre bout du monde. Non, cela ne tient pas uniquement de la volonté.

Certes, tout est plus flexible aujourd’hui. Certes, internet révolutionne aussi bien la préparation que l’installation (déménagement, logement, informations…) et le nombre de « digital nomads« est en constante explosion mais nous ne sommes pas tous égaux face à cette révolution.

Alors oui, tout le monde PEUT partir vivre à l’autre bout du monde, du jour au lendemain. Mais les conséquences seront alors plus ou moins importantes selon les personnes et parcours de vie de chacun. Commence alors un travail d’analyse sur ce qu’on a actuellement, ce qui nous manque, ce dont on a besoin, intrinsèquement. On pèse sur sa petite balance, les « pour » et les « contre », on interroge autour de soi, on fait ses petits calculs financiers, on commence à économiser…Et certains ne pourront alors concrétiser leur projet dans l’immédiat, face à une réalité abrupte et fatale.

J’ai beaucoup de chance. Je le sais. Celle d’être jeune, en bonne santé, sans enfants et accompagné d’une personne qui partage le même projet. Mais j’ai aussi mes contraintes, ma part de risque et d’inconnu, comme tout le monde.

Alors, oui, je peux partir vivre à l’autre bout du monde, facilement et rapidement, et je me lance. Nous verrons après. Et je remercie, chaque jour, cette chance que j’ai de le faire…pour le moment !


Liens utiles :
Vous vous lancez dans l’expatriation ? La mine d’or est ici et la.

Retrouvez mes autres dossiers, juste ici :

4 Comments

  • SaraJohanna (@SaraJohannaV) 9 juillet 2017 at 22 h 26 min

    Je ne peux que confirmer, partir vivre à l’étranger quand on en a vraiment envie c’est une chose à faire. ça change la vie 😀

    Reply
    • bricems 10 juillet 2017 at 11 h 28 min

      Je suis d’accord, mais cela reste compliqué pour beaucoup de monde, il ne faut pas l’oublier !

      Reply
  • Marion -We Are Not Trees 11 juillet 2017 at 15 h 59 min

    Partir autour du monde est une expérience extraordinaire et très enrichissante. On en apprend beaucoup sur les autres mais surtout sur soi-même. Toutefois, il faut partir pour de bonnes raisons, car partir, ne règle en aucun cas des problèmes que l’on souhaiterait fuir !

    Reply
    • TravelsGallery 13 juillet 2017 at 11 h 21 min

      C’est exactement cela Marion ! Partir pour partir n’est pas la solution. Il faut se poser les bonnes questions…

      Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :