EN CE MOMENT

Avant-propos

L’Inde était un rêve de gamin. Vous savez, le rêve bourré de clichés qu’un enfant peut avoir et qu’on lui pardonne. Je voulais voir ces fameuses vaches sacrés, le palais d’Aladdin et de Jasmine, les couleurs, les senteurs de fleurs…
L’Inde est certainement le pays ou j’avais le plus d’attentes, et comme tout ce qui crée l’attente crée bien souvent la déception… Et bien, au risque de surprendre, ce ne fût pas le cas. Peut-être est-ce grâce à mes précédents voyages ou à ma propre perception des choses qu’on développe tous au fil des années ou au simple contexte du voyage…

Si l’Inde n’a pas était comme mon rêve de gosse, et elle ne le sera jamais, elle a largement rempli son objectif : m’avoir fait rêver, m’avoir bousculer avec plus ou moins de délicatesse, pousser à réfléchir, à grandir, à changer. C’est d’ailleurs à ce jour le seul pays ou j’ai souhaité lui dédier un dossier complet sur ce blog. L’Inde a mauvaise réputation, que ce soit dans la presse (comme ici chez Vice) sur les blogs de voyage et bien souvent également sur les forums, les groupes. Parlez-en autour de vous : peu de personnes seront tentées par l’aventure indienne. On parle même d’un « Syndrome de l’Inde », comme si le pays portait à lui seul la responsabilité de ces voyageurs qui ne connaissent pas leurs propres limites…

L’Inde effraie une grande partie des gens par son effervescence, sa saleté, la mendicité de sa population.

Arrêtons d’agiter ces épouvantails sans nous mettre pour autant des œillères : l’Inde est un pays comme un autre, avec sa culture, sa population, ses richesses et ses misères.

Pourquoi n’aurait-elle pas droit, elle aussi, à la nuance du jugement de la part du voyageur comme pour les autres pays ?

Découvrez l’ensemble de mes articles, bonne découverte de l’Inde !


 


delhi





 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :