Road-trip #4 à La Réunion : du Sud Sauvage jusqu’à la Route des laves !

A partir de maintenant, oubliez les grandes villes, l’agitation de l’homme et profitez d’une parenthèse unique, courte mais intense, à la pointe sud de l’île. Un environnement sauvage ou la nature est restée maître des lieux et ou l’homme n’a pu que s’adapter à un environnement déchiré, vertigineux, abrupte. Un territoire sauvage ou la nature s’exprime partout et dicte ses propres lois. Découvrez le patrimoine agricole de l’île, profitez tout au long de ce road-trip de points de vues uniques et peu fréquentés et laissez-vous guider, le long de cette route mythique, à la découverte d’une île de La Réunion authentique. Levé de rideau et place à un spectacle grandiose !

Pour ce quatrième road-trip, bienvenue dans le Sud Sauvage de La Réunion ! 

Au programme de ce road-trip :  

Les + de ce road-trip du Sud Sauvage jusqu’à la Route des Laves, de Saint-Joseph jusqu’à Grand Brûlé

  •  Vous entrez dans une région qui porte bien son nom : le Sud Sauvage. Oubliez un peu votre confort, ici, la nature est reine  et les infrastructures hôtelières…limitées ! Après tout, l’eau courante n’est arrivée au Tremblet qu’en 1984… 
  • Ce parcours propose plusieurs points d’eau et des points de vue époustouflants : pensez aux maillots et aux appareils photos ! 
  • Le territoire allie parfaitement culture et nature, sensations fortes et douceurs de vivre : ici, il y en  pour tous les goûts ! 

Le – de road-trip du Sud Sauvage jusqu’à la Route des Laves, de Saint-Joseph jusqu’à Grand Brûlé

  • Pas mal de routes, de chemins, de détours seront nécessaires pour apprécier pleinement le territoire : vous passerez un peu de temps dans la voiture.
  • Qui dit nature luxuriante dit… région pluvieuse ! Un climat, souvent arrosé, qui ne doit en rien vous démotiver ! 

Bienvenue à Saint-Joseph, berceau de la rivière Langevin


A première vue, rien ne vous emballera vraiment en arrivant à Saint Joseph. Pourtant, le territoire recele de richesses naturelles et culturelles à faire pâlir d’envie les grandes villes de l’île. 

  • Avant de jeter un oeil à St Joseph, si on se trempait un peu les pieds ? 
    Juste avant d’entrer dans le Sud Sauvage, n’hésitez pas à faire une petite halte à Manapany-Les-Bains: la ville propose une piscine d’eau de mer assez grande. On regrette juste un aménagement un peu trop « bétonné » autour mais l’ambiance y est agréable et l’accès très facile. Chez Jo, le restaurant situé juste en hauteur du bassin propose une cuisine créole au bon rapport qualité/prix. 
  • La Plaine des grègues : l’or orange avec Mémé Rivière. 
    C’est Mémé Rivière, le roi du Curcuma. Qu’on ne s’y trompe, Mémé, c’est le symbole de la Plaine des Grègues et n’a rien d’une grand mère. Mémé, Aimé de son prénom est un personnage haut en couleur, à l’image de son épice, le curcuma. Une jolie maison des hauts, à la façade colorée, cultive ainsi un « safran péi » réputé sur toute l’île. Si vous voulez découvrir l’une des bases indispensables à la cuisine créole, c’est le spot (et la rencontre!), indispensable. 
  • La rivière Langevin : un terrain de jeux grandeur nature.
    Il s’agit probablement de l’une des rivières les plus fréquentées de l’île, à la fois par les réunionnais et les touristes. La rivière Langevin répond à toutes les demandes : ceux qui souhaitent y partager un pique-nique à l’ombre des kiosques situés tout au long de la rivière, ceux qui souhaitent quelques sensations fortes grâce au canyoning, au rafting ou encore au kayaking (ça se dit?), ou encore ceux qui veulent en prendre plein les yeux. Grand Galet est ainsi probablement la plus somptueuse des cascades de l’île avec son immense mur d’eau.  
    A noter : sur la route qui mène à Grand-Galet, juste après le troisième pont métallique, un sentier peu entretenu vous conduira à une cascade située en aval : La cascade Trou Noir. Un vrai coup de coeur pour cet endroit encore peu fréquenté et pourtant sublime. Ici, vous percevez plus facilement le bleu azur de l’eau, spécifique à cette rivière et vous ne pourrez pas vous empêcher d’y tremper le bout des pieds. 
  • Depuis la Marine Langevin, si vous avez un peu de temps, faites une halte à la Cascade Jacqueline.
    Le sentier n’est pas ou peu indiqué et le spot est par conséquent peu fréquenté au regard des rives de la rivière Langevin qui peuvent faire l’objet, les week-ends, de quelques ralentissements, mais la cascade est puissante et l’eau transparente. 
  • Grand Coude : 
    Honte à moi ! Je n’ai jamais posé les pieds sur les hauteurs de St Joseph, à Grand Coude. Le lieu abrite pourtant quelques pépites comme Le Labyrinthe En Champs Thé et le belvédère du Serré. 2 spots que je compte bien découvrir ! Si vous y êtes déjà allé, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! Lapetitecreole.re sur le site de l’IRT vous parle aussi de son expérience au Far Far de Bézaves, dans les hauts de St Joseph ou vous pourrez faire la rencontre de Didier, l’un des derniers cultivateurs de Vétiviers. Je sais pas vous, mais, moi…ça me donne sacrément envie ! 
  • Les bons contacts : 
    Les activités aquatiques creusent ! Et bien souvent, il est difficile de trouver une adresse qui sert encore aux alentours de 13h30 voir 14h. Sur la route qui longe la rivière, n’hésitez pas à vous arrêter «  Chez Jim ». Une cuisine créole, familiale et généreuse qui vous permettra de reprendre des forces, ni une ni deux. Toujours un sourire, toujours un accueil chaleureux. 
    Concernant le canyoning, faites confiance à Guillaume dAlpanes : sécurité, bonne humeur, professionnalisme et flexibilité. J’en suis déjà à mon troisième canyoning avec lui…

Vincendo : cap méchant, cap jaune… :
La violente beauté d’un paysage dessiné par la nature. 

Vincendo, j’aime bien ce mot même il faut malheureusement le lire à la française et non à l’espagnol ou à l’italienne ce qui lui enlève tout de suite un charme exotique certain. Heureusement, les atouts des lieux résident ailleurs. J’aime cette partie de l’île qui offre un nombre incalculable de promenades le long des côtes, des points de vues saisissants et une animation familiale typique les week-ends. Ce village côtier, à l’économie principalement agricole vous permettra de découvrir des fruits tropicaux peu connus : le fruit à pain, la sapotille, le mambolo… N’hésitez pas à découvrir ses saveurs dans l’un des nombreux snacks qui ponctuent les lieux.  
  • La Marine de Vincendo
    Ici, découvrez les Vacoas, ces arbres à l’allure originale et aux racines aériennes. L’endroit est un spot très agréable pour un pique-nique, une sieste à l’ombre et pour admirer les vagues déchaînées qui se jettent sur la roche basaltique typique de la région. La marine offre aussi une plage qui change d’allure selon la saison… 
  • De la marine Vincendo au Cap Jaune : la promenade saisissante. 
    La balade est courte, comptez une trentaine de minutes mais la singularité du paysage est saisissante. Le sentier, marqué par de petites taches de peinture blanche, rassemble quantités d’espèces endémiques parait-il.. .Amis connaisseurs je vous laisse juges ! Pour ma part, le regard se tourne plutôt vers l’océan ou vous apprécierez les falaises abruptes de basalte contrastant avec le bleu azure d’un océan pourtant souvent déchaîné. Vous découvrirez également le gazon bord de mer, que l’on retrouve au Cap Méchant et qu’on appelle ici  » Herbe pique-fesses ». Au bout de quelques minutes, vous arriverez sur une terrasse aménagée surplombant le fameux Cap Jaune. Sa couleur, plus ocre que jaune d’ailleurs, contraste avec le vert intense du choka, le bleu azur de l’océan, le noir de la roche… Un petit sentier, assez escarpé, vous permettra de vous rendre au pied du rocher, une cinquantaine de mètres plus bas. Soyez prudent, l’accès n’est pas évident mais l’endroit, en bas, est sublime. 

Du Baril jusqu’à Saint-Philippe  :
Vanille, bertels et épices : La Réunion qu’on aime. 

Les bertels sont ces sacs-à-dos historiquement utilisés par les paysans, tissés à partir de la feuille du Vacoa. On ne peut plus tendance depuis quelques années, la région profite de cet engouement pour cet artisanat. C’est le cas, aussi, de la Vanille qui peine à se faire une place sur les marchés réunionnais qui lui préfèrent souvent sa consoeur de Madagascar, moins coûteuse. Pourtant, à Saint-Philippe notamment, vous pourrez découvrir l’or bleu : la vanille bleue.  

  • Cap Méchant :  » vous êtes les fils de satans » 
    Étrange introduction pas vrai ? Je vous laisserai comprendre pourquoi…
    Le Cap Méchant est un peu le coup de fouet que La Réunion offre à ses visiteurs. Si, en arrivant, la disposition des kiosques et le gazon de plage (le fameux pique-fesse) semblent offrir un spot plutôt tranquille, en vous vous approchant de l’océan vous comprendrez bien vite la violence des lieux. Un vent, souvent fouettant, et des vagues déchaînées qui viennent, au fil des années, décolorer la roche basaltique. Avec un peu de chance, vous pouvez y apercevoir des tortues, un peu malmenées par les vagues. Mais, aussi tentant soit-il, ne vous approcher pas trop près de l’océan ; la chute serait, j’imagine, impardonnable… Quand je vous disais qu’il portait bien son nom, ce fameux Cap Méchant. 
  • La vanille bleue de St Philippe : l’or bleu reconnu mondialement ! 
    Rendez-vous à l’Escale Bleue pour découvrir ce produit unique au monde. Réalisé par un processus unique au monde, la vanille bleue est unique et reconnue mondialement. Une caractéristique majeur : ici tout se mange ! Pas de déshydratation, pas de produit chimique, un produit 100% bio, 100% péi ! 
  • Le Jardin des Parfums et des Épices
    Continuez votre découverte gustative et botanique en vous rendant chez Patrick Fontaine. Il possède l’un des plus beaux jardins du Sud, un petit conservatoire botanique privé abritant notamment quelques dizaines variétés d’orchidées très recherchées…
  • Le Puis des Anglais au Baril
    A nouveau, et c’est un peu dommage, la construction de cette piscine d’eau de mer n’est pas des plus subtiles. Cependant, les lieux valent le détour pour un moment de tranquillité et un petit bain frais, et les équipements présents tout autour peuvent être utiles aux familles en quête d’un spot pour tous : plage, parcours sportifs, aires de jeux. Un endroit sympa. 
    A noter : Le Baril abrite aussi une chambre d’hôte à l’excellente réputation, Le Four à Pain – 75 € la nuit. A tester ! 
  • Coco Vanille, la table d’hôte comme on les aimes. 
    Très bien situées, les chambres d’hôtes Coco Vanille se situent dans une case créole, véritable écrin de nature.  On regrette un prix à la nuit un peu levé (environ 65€) au regard des chambres et des équipements, en revanche la table d’hôte du soir et le petit-déjeuner sont les atouts indiscutables de cette adresse. Le tout complété par la gentillesse, la convivialité et les conseils judicieux de Jenny. 
    Je ne sais si c’est lié à l’attractivité de la région ou au manque d’équipements, mais je trouve globalement, les logements assez chers dans le coin et les Airbnb sont vite pris d’assaut. 

  • La Mer Cassée, le snack indispensable à la vue imprenable ! 
    Autre bonnes adresses, le snack de la Mer Jetée propose une expérience authentique dans un cadre sublime. La plus à même à vous en parler, c’est Roxane du blog Avis d’Assiette dans son article détaillé de son expérience culinaire juste ici
    A noter : ici, c’est la région du Palmiste. Alors, optez pour une salade de palmiste frais, un gratin ou un cari palmiste : c’est à tomber ! 

Route des laves et Grand Brulé 
Que débute la lave story !

Quelle introduction ! En quittant Saint-Philippe, vous entrez dans ce qu’on appelle  » Le Royaume des Laves ». Sous ce nom, légèrement pompeux je vous l’accorde, ce cache un territoire inhabité. Ici, le volcan est roi depuis des centaines d’années et vous pourrez, au fil des kilomètres, découvrir les différentes éruptions qui ont marqué, façonné, dessiné La Réunion et qui continuent d’ailleurs. 

  • Juste avant l’entrée dans le Royaume, passez par la plage du Tremblet.
    Et qui sait, pour y apercevrez peut-être Alan, l’éléphant de mer. Cette plage est l’une des plus récentes du monde puisqu’elle est apparue grâce à la coulée de lave de 2007. Son sable noir avec ses reflets vert-doré est déroutant. Observé il y a maintenant 10 ans, Alan, un éléphant de mer,  y avait pris ses quartiers pendant plusieurs années de suite. Malheureusement, il semble avoir aujourd’hui trouvé que le sable était meilleur ailleurs. Gardez l’oeil ouvert, on ne sait jamais ! 
  • La Route des Laves, tout simplement.
    Ici, le paysage se suffit à lui-même. Les coulées de laves se succèdent et vous découvrez, parfois, une nature qui reprend petit à petit ses droits, ou très vite les premiers lichens et mousses laissent place aux fougères… Le paysage est grandiose et l’on reste souvent bouche bée devant l’étendue de ces coulées de lave, les surfaces lisses de la lave refroidie et cette impression, en regardant l’horizon, que l’île ne cessera jamais de s’agrandir au fil des éruptions. Un spectacle splendide dont il faut prendre le temps d’en admirer toutes les particularités. 
  •  Les tunnels de lave : expérience inédite ! 
    Qu aurait cru, qu’un jour, je me retrouverai à ramper dans une obscurité totale, entouré par des tonnes de laves refroidies ? C’est pourtant ce que vous offre La Réunion facilement et simplement. Sous le faisceau de votre lampe, vous découvrirez un autre monde, ou tout s’est arrêté, il y fait assez frais quoi qu’on en pense grâce à l’humidité des racines qui percent la roche. Un monde fait de stalactites, de basaltes et de grandes salles ou l’on peut même se tenir debout. Une activité atypique, fait de couloirs, de tunnels et de courbatures indispensable durant votre séjour sur l’île ! Contactez Rudy de ma part : il vous trouvera toujours une petite place ! 

C’est dans l’obscurité de la lave que se termine ce quatrième road-trip. Prisonnier de ce géant des laves.  Dans quelques kilomètres, vous arriverez dans l’un de mes endroits préférés de l’île de La Réunion : l’anse des Cascades. Mais ça, c’est pour le prochain road-trip ! 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, et à me suivre sur Instagram et Facebook !

 

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :